Présidence du jury de la session 2016

Présidence du jury de la session 2016

Le jury était présidé par :

- Audrey AZOULAY, ministre de la Culture et de la Communication, représentée par Agnès VINCE, directrice chargée de l’architecture, adjointe au directeur général des patrimoines.

 

- Laure Planchais, paysagiste, Grand Prix national du paysage 2012, co-présidente du jury
Diplômée de l’École nationale supérieure du Paysage de Versailles en 1994, Laure Planchais crée son agence la
même année à Paris et ouvre une seconde agence à Brest en 2007. Son expérience professionnelle est majoritairement concentrée sur la maîtrise d’oeuvre publique. Elle travaille sur des espaces à différentes échelles : parcs urbains, nouveaux quartiers, requalification urbaine, espaces naturels. Ses projets conjuguent pragmatisme et poésie en réponse aux complexités en jeu. Laure Planchais a reçu le Grand Prix national du paysage 2012 décerné par le Ministère de l’Écologie, du Développement durable et de l’Énergie pour l’aménagement du parc du Grand Pré à Langueux (22). Son activité de maîtrise d’oeuvre est relayée par une implication forte dans la sensibilisation aux enjeux du paysage et de l’environnement. Paysagiste conseil de l’État, enseignement et conférences viennent régulièrement enrichir sa réflexion où l’écoute du contexte et des dynamiques du vivant alimentent ses recherches formelles.

 

- Marc Barani, architecte, Grand Prix national de l’architecture 2013, co-président du jury
Après avoir étudié l’architecture et la scénographie, il complète sa formation par des études d’anthropologie qui l’ont conduit un an au Népal. Il fonde son agence en 1989 et démarre son activité par l’extension du cimetière Saint-Pancrace à Roquebrune-Cap-Martin, suivie par la restauration du Cabanon de Le Corbusier. Son équipe est pluridisciplinaire et réunit selon les projets, architectes, scénographes, designers et paysagistes. Aujourd'hui, l’Atelier travaille, notamment, sur des infrastructures urbaines dont le terminus de la ligne 2 du métro de Marseille, une gare de la ligne rouge du Grand Paris, un pont sur le Rhin à Strasbourg, le Tribunal de Grande Instance à Aix-en-Provence, l’École nationale supérieure de la photographie à Arles, un auditorium à l’Institut de France, des logements sociaux et la tombe/mémorial de Rafic Hariri à Beyrouth. Marc Barani a enseigné l’architecture de 1993 à 2003 et donne régulièrement des conférences en France et à l’étranger. En 2008, il reçoit le prix de l’Équerre d’argent du Moniteur pour la Gare des Tramways de Nice ; il est avec ce même projet, finaliste du prix Mies van der Rohe en 2009. En 2013, il est lauréat du Grand Prix national de l'architecture. Marc Barani s’est largement impliqué au cours de l’année 2015 dans les travaux en vue de l’élaboration de la nouvelle stratégie nationale pour l’architecture où il a animé le groupe de travail « innover ».